Revenir au site

Il était une fois, Pastèque Samouraï

Une histoire de Sud et d'Est pour trouver le Nord et partir à la conquête de l'Ouest

Quand je présente ma carte de visite, un sourire se dessine souvent sur les visages. Parfois la surprise, parfois une question. Un jour que je discutais d'un projet vidéo avec un chocolatier, en voyant ma carte, je l'entend s'exclamer: "C'est disruptif votre truc!".

Pastèque Samouraï ne laisse pas indifférent, et tant mieux. Une nuit, j'ai rêvé de cette association de mots, et ça m'est resté dans la tête pendant plusieurs jours. Au moment de me lancer dans l'aventure entrepreneuriale, je me suis dit pourquoi pas. Si certains pouvaient me retirer toute crédibilité pour des termes qu'ils trouvaient farfelus, je n'avais pas non plus le désir ardent de travailler avec eux. Car cette aventure, c'est avant tout une soif de liberté. Une amie m'a un jour dit: "Si tu as rêvé de ce nom et que tu l'as gravé sur tes cartes de visite, c'est que tu es déjà un mec qui réalise ses rêves". J'ai trouvé ça beau et juste, et ça m'a renforcé dans mon choix.

Souvent, pour l'expliquer, je dis que la pastèque fait penser au sud. Je suis de Marseille, et c'est l'une de mes identités les plus fortes. Et pour Samouraï, il fait savoir que je suis un amoureux du Japon, que j'ai pu visiter il y a quelques temps. L'association des deux représente donc une part importante de qui je suis. Et j'en suis heureux.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK